Comment accompagner nos ados?

 

Quelques remarques générales

« Depuis qu’il va au collège, je dois « tirer » chaque mot de sa bouche ». « Ma fille est toute de suite agressive quand je lui demande quelque chose, elle ne me parle plus comme avant ».

Nous n’y croyons peut-être pas trop, mais nos ados communiquent justement beaucoup! Avec leurs copains et copines en tous cas. Nous pouvons entendre un bip par minute venant de leur mobile, car ils communiquent toute la journée sur Facebook, Snapchat, Instagram, Facetime, Twitter, ou via la fonction « chat » des jeux en ligne…

Les amis de nos ados entendent donc toutes les histoires, y compris les éclats de rire, puis les parents doivent se contenter d’un mot ou deux de temps en temps accompagné de beaucoup de soupirs, des « bof » ou encore des « Pfffff ». Ceci est tout à fait normal. Les recherches montrent que le contact social entre ados est très important pour leur développement et que les ados se tournent d’avantage vers le monde extérieur pour développer cet aspect de leur vie, tout en cherchant une véritable indépendance.

Les ados sont donc dans une phase de leur vie où ils se mettent eux-mêmes et leurs amis au centre de tout. Ils veulent résoudre leur propres problèmes, prendre leurs propres décisions, tout en allant jour par jour, pas à pas, vers l’âge adulte. Et dans ce voyage, l’ado aime être traité comme un adulte. En même temps, cette période de sa vie est remplie de confusion, d’incertitudes et d’incompréhension. Car l’ado est aussi encore enfant, qui a besoin de limites et de l’accompagnement de ses parents.  En même temps, il demande plus de liberté et souhaite prendre ses propres responsabilités. Et dans tout ça, l’ado a un besoin énorme de reconnaissance, d’être vu, d’être valorisé, d’être entendu. Tout comme un adulte, quoi !

Quand les parents ne comprennent pas ce changement important, il est très difficile voire impossible pour eux de garder un lien de qualité avec leur ado. Un système dans lequel les parents déterminent et imposent toutes les règles ne fonctionne plus. Trop de liberté pour l’ado ne fonctionne pas non plus. Pour les parents il est donc important d’établir une nouvelle forme de communication, sincère, d’adulte à jeune adulte. La difficulté principale est que les ados sentent parfaitement quand les adultes ne sont pas sincères, quand ils ne suivent que leur propre agenda d’influence ou quand ils prêchent « leur vérité » sans s’intéresser réellement à l’ado. Cela donne des réponses monosyllabiques, des soupirs ou pire…

Comment parler avec nos ados ?

Bien parler avec un ado n’est pas une science… plutôt un art ! Mais un art que tout le monde peut apprendre avec un peu de bon sens et beaucoup de bonne volonté. De toute façon, si notre approche ne fonctionne pas bien, autant essayer n’importe quoi d’autre, n’est-ce pas ?

Pour bien parler avec nos ados, l’idéal est de parler souvent et d’une façon naturelle avec son enfant dès le plus jeune âge. Il racontera assez facilement ce qui se passe dans sa vie, à l’école, avec ses amis et il cherchera notre approbation et nous pouvons le guider. Quand nos enfants sont jeunes, nous pouvons assez facilement imposer notre vision des choses, ils l’adopteront assez naturellement.

Par la suite, il convient de commencer à changer notre style de communication au moment de la préadolescence (entre 8 et 13 ans environ). C’est le moment de réduire le style « prêchant », « expliquant » ou « paternel/maternel » pour favoriser un style plus « adulte ».

Et même si on a un peu raté le bateau, il n’est jamais trop tard pour mettre en place les suggestions suivantes :

  1. Prendre son temps

Dans notre vie actuelle, nous sommes sollicités non-stop par notre travail, nos activités, notre téléphone, notre ordinateur, les autres enfants, nos amis, le ménage,… Ceci est encore plus le cas si nous assurons seul(e) une grande partie de l’éducation de nos enfants.  Nous avons donc naturellement tendance à oublier de vraiment prendre tout notre temps pour parler avec nos enfants et surtout avec nos ados. Ces derniers ne font que nous copier sur notre comportement en se surchargeant à leur tour d’activités, ou en passant leur temps sur leur téléphone ou derrière leur ordinateur, tout en évitant de communiquer sur les choses importantes.

  1. Comment commencer ? Savoir choisir le bon moment et les bons mots

Si l’ado n’a pas envie de parler, inutile d’insister. Il faut savoir être patient en tant qu’adulte !  Le bon moment pour parler avec un ado arrivera et on peut le créer avec un peu de délicatesse. Commencez par exemple avec un compliment par rapport à son look ou vis à vis de ses résultats scolaires ou sportifs, ou suite à quelque chose d’intéressant qu’il a dit.

Une alternative consistera à faire quelque chose ensemble, car ça aussi, c’est donner de son attention : aller au cinéma, prendre un thé dans un café, faire un billard, jouer au foot, courir dans la forêt, etc… L’idée est de se retrouver que tous les deux et de signaler à l’ado par notre langage non-verbal que nous sommes entièrement à son écoute.

Les évènements de la journée à l’école, une simple chanson à la radio, ou une émission télé peuvent tous être des points de départ naturels pour une conversation avec notre ado. Par exemple, une chanson rap particulièrement misogyne peut être le début d’une conversation autour de la sexualité et un article de presse au sujet de la disparition d’une jeune peut mener à une discussion sur la sécurité sur internet.

Parfois il arrive aussi qu’un ado se mette à parler tout seul, sans incitation, car il en a besoin. A ces moments, il convient de